EN | FR

Financé par l'Union Européenne et géré par DG DEVCO sous le numéro de contrat IFS-2013-32349 

Image description

DATE 27/02/16

  Les Groupes de Travail 3 &4 mettent en œuvre leur 2e formation de formateurs sur la gestion des déchets biologiques et sur la gestion des produits et déchets chimiques. 

Article par: Mamadou Koné, mamadou.k@cbrncoe35.eu

Contact pour les médias: Harry Proudlove, harry@cbrncoe35.eu


 

LIEU: Tanger, Fès - Maroc

 

DATE: du  22 au 27 février 2016

 

La semaine dernière, les Groupes de Travail 3 et 4 du Projet 35, ont mis en œuvre deux autres cours de formation, cette fois-ci au Maroc, le premier à Tanger (du 22 au 24 fév.) et le deuxième à Fès (du 25 au 27 fév.).

 

La délégation des Formateurs représentant FIIAPP (Fondation Internationale et pour l’Amérique Latine d’Administration et de Politiques Publiques) était composée des Experts Clé, Tomás Arévalo et Inma Bueno, respectivement, en charge de la gestion des produits et déchets chimiques dangereux et de la gestion des déchets biologiques dangereux.  Les deux étaient assistés par les Experts Non Clé, Jaouad Anter et Mamadou Koné, tous, proviennent de l’entreprise IBATECH et José Valverde, lui de l’organisme publique espagnol de recherche, le CSIC (Consejo Superior de Investigación y Ciencia).

 

La formation qui vient d’avoir lieu au Maroc est un parfait exemple d’application de l’un des leit motiv du projet, à savoir, fournir aux pays partenaires du projet, une formation sur mesure, la plus proche possible de la réalité et des nécessités de chaque pays. 

 

En effet, il convient de souligner que le Maroc, après analyse de sa réalité spécifique, avait souhaité que les deux cours de trois jours séparés prévus dans les Termes de Référence  soient non seulement intégrés en un seul, mais également qu’ils soient mis en œuvre conjointement par les groupes travail 3 et 4 ; en clair, un cours harmonisé sur la Gestion et l’évaluation des risques liés aux produits chimiques, aux déchets chimiques et biologiques  dangereux. L’un des principaux objectifs recherchés par cette formulation était, d’une part, de maîtriser la gestion des déchets hospitaliers et de l’autre, de disposer de formateurs dans les principales régions du pays de façon à répandre les meilleures pratiques en la matière sur l’ensemble du pays.

           

Le cours de formation à proprement parler, était destiné à des formateurs ; Les experts, au moyen de Présentations Power Point, documents audiovisuels, études de cas, discussions et échanges d’expériences et d’idées etc. ont mis à la disposition des participants une série de connaissances, informations, outils et logiciels qui permettront à ces derniers d’élaborer des programmes de formation pour les différentes catégories de personnels qui manipulent, traitent ou éliminent les déchets dangereux.

 

Les experts ont centré la formation, dans la mesure du possible, et comme l’avait souhaité l’Équipe d’Experts Nationaux marocain,  sur les Déchets des Activités Sanitaires en ayant une attention particulière sur la gestion des déchets liquides. À ce sujet, dans les discussions suscitées par le cours de formation, il a été constaté la nécessité de mettre en place des unités de prétraitement de ces effluents ; il semble que l’un des participants à Tanger y travaille déjà dans son Université et qu’il souhaiterait qu’une unité pilote de prétraitement soit créée dans sa région comme évolution naturelle des enseignements du P35 ; il s’agit là d’une autre paire de manche !

 

Pour en revenir au contenu de la formation, il faut dire que le matériel fourni aux participants sur clé USB contient toutes les ressources et contenus dispensés mais  va au-delà de la spécificité demandé par le pays et englobe tous les aspects liés à la gestion de ces matières.

 

À Tanger, la formation a eu lieu dans la salle de conférence de l’Institut Pasteur. Seuls, 4 des 15 participants (biologistes, microbiologistes et chimistes de formation) venaient de Tanger, le reste provenait des villes de Tétouan, Al Hoceima, Larache, Oujda, et Nador. Le Professeur Abdelkarim FILALI-MALTOUF et Dr Nezha BARAKATE, tous deux membres de l’Équipe de Soutien Local du P35, ont supervisé cette formation.  

 

Pour la région de Fès, c’est à l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, plus précisément dans une salle de la Présidence de la Cité de l'Innovation. Le profil des 14 participants était le même qu’à Tanger, par contre, plus de la moitié provenait de Fès et le reste, des villes de Taza, Meknès et Errachidia. Deux autres membres de l’Equipe de Soutien du Maroc ont pris le relais de l’encadrement, à savoir, la Professeure Souad EL HAJJAJI, Responsable du volet chimique et Ghita ESSOUDY MOURRY Responsable d’Hygiène et Sécurité du Laboratoire de Recherche et d’Analyses Médicales de la Fraternelle de la Gendarmerie Royale (LRAM).

 

Aussi bien à Tanger qu’à Fès, et selon les témoignages des uns et des autres, experts, participants et équipe d’encadrement, les formations ont été très enrichissantes ; tout s’est déroulé dans une ambiance à la fois professionnelle et de grande convivialité.

 

C’est le lieu de remercier et féliciter le Point Focal National, Mohamed SALAMI et son Équipe de Soutien local avec, à sa tête, Monsieur Abdelkarim FILALI-MALTOUF, pour l’excellent travail d’organisation, notamment pour la variété des villes impliquées, la qualité des profils des participants etc.  Il faut également remercier les participants pour leurs diverses contributions lors des cours, leur hospitalité, accueil et sympathie mais surtout leur motivation et degré d’engagement. Tout porte à croire que la pérennisation de la formation est garantie au Maroc. Les deux derniers cours auront lieu à Rabat et Marrakech et les dates seront connues très prochainement.



Envoyez-nous un message à info@cbrncoe35.eu

ou appelez-nous au +32473390021

Tous droits réservés | © ABXL 2014